NEWS MESSAGE

Hyperplasie gingivale
Rubrique: Information générale

L’hyperplasie gingivale est un effet indésirable connu de certains médicaments. Elle est caractérisée par une augmentation diffuse, lisse ou nodulaire de la gencive, qui peut quasiment recouvrir certaines dents.

Le mécanisme pathogénique est encore mal élucidé, cependant, les substances suivantes sont typiquement impliquées dans la survenue d’une hyperplasie gingivale:

_Phénytoïne:
L’hyperplasie gingivale n’est pas dose-dépendante. Les patients jeunes sont plus souvent (50-60%) et plus sévèrement atteints. Cet effet indésirable apparaît plusieurs semaines à plusieurs mois après le début du traitement.

_Antagonistes du calcium:
Les dérivés de la dihydropyridine (par ex. amlodipine, nifédipine), le diltiazem et le vérapamil sont susceptibles d’induire une hyperplasie gingivale. La prévalence est relativement rare (0.01-0.1%). Les patients avec des affections buccales préexistantes, telles que parodontose ou plaque dentaire, semblent particulièrement exposés. En cas d’apparition d’une hyperplasie gingivale, le médicament en cause devrait être substitué par un principe actif d’une autre classe pharmacologique.

_Ciclosporine:
1-10% des patients sous ciclosporine sont concernés par une hyperplasie gingivale. Cet effet indésirable apparaît dose-dépendant.

D’autres causes possibles d’hyperplasie gingivale sont les contraceptifs oraux et les traitements hormonaux substitutifs. Une augmentation de la fréquence des hyperplasies gingivales a été observée lors de situations impliquant des changements hormonaux importants (par ex. grossesse, puberté, ménopause). Des facteurs de risque non médicamenteux sont également à prendre en compte (par ex. leucémie myéloïde aiguë, certains types de lymphomes).

L’accroissement gingival régresse en l’espace de quelques mois après l’arrêt du médicament. Le médecin traitant changera au besoin le traitement. Des mesures locales sont recommandées: hygiène buccodentaire irréprochable, utilisation d’une brosse à dent électrique et bains de bouche à base de chlorhexidine. Une gingivectomie est seulement réalisée lors de saignements fréquents, ceux-ci présentant un risque d’endocardite.

Sources:
_Medizinische Monatsschrift für Pharmazeuten, 1/2010/p23
_Das MSD Manual de Diagnostik und Therapie, 7. Auflage 2007, Elsevier, p1037

11.03.2010 09:54:34 / UAMST,UABBO / 3885
DOC NEWS TOP 10

15. Februar 2019
_« Petits » fumeurs : risque cardiovasculaire sérieusement augmenté
13. Februar 2019
_NEW DRUG: Dolutégravir, rilpivirine (Juluca), bithérapie du VIH
_

SWISSMEDIC : Mydrane® (tropicamide, phénylephrine, lidocaïne), DHPC

11. Februar 2019
_Antidépresseurs : efficacité et acceptabilité
08. Februar 2019
_Cystite chez la femme : Faut-il préférer la fosfomycine ou la nitrofurantoïne ?
06. Februar 2019
_NEW DRUG: Budésonide (Jorveza®) pour le traitement de l'oesophagite à éosinophiles
04. Februar 2019
_SWISSMEDIC : Fluoroquinolones par voie systémique ou inhalée, HPC
_NEW DRUG : Emicizumab (Hemlibra®), premier anticorps dans l’hémophilie A
01. Februar 2019
_SWISSMEDIC: Lartruvo® (olaratumab), DHPC
_Diphtérie et tétanos : recommandations pour le remplacement de la vaccination


 
16.02.2019 databases | contact | links | archive | legal © HCI Solutions AG