NEWS MESSAGE

Gale – Généralités
Rubrique: Information générale
La gale humaine est transmise à l’homme par le sarcopte Sarcoptes scabiei variatio hominis, un acarien, ectoparasite permanent spécifique de l’homme. Ce parasite peut survivre sans hôte jusqu’à 48h, plus longtemps lorsque les conditions sont favorables (basse température et humidité élevée). Le sarcopte de la gale siège le plus souvent dans les zones où la température est élevée et où la peau est la plus fine. Les zones de prédilection sont les espaces interdigitaux des doigts et des orteils, la face antérieure des poignets, les chevilles, la plante des pieds, les aisselles, la taille, les aréoles mammaires chez la femme et organes génitaux chez l’homme. La femelle fécondée du sarcopte creuse un sillon de quelques millimètres dans la couche cornée pour y pondre ses œufs, ce qui entraine des réactions inflammatoires secondaires à proximité des sillons.

Le signe essentiel de la gale est un prurit très intense à recrudescence nocturne (à la chaleur du lit).  La première infestation est asymptomatique pendant environ 4 semaines, mais le patient est déjà très contagieux. La réaction immunologique médiée par les IgE contre les antigènes de l’acarien survient après une phase de sensibilisation de quelques semaines lors de la primo-infection, et de seulement 1 à 3 jours en cas de réinfestation.

Chez les sujets immunodéprimés, âgés ou débilités, on peut observer une prolifération massive des acariens, dont le nombre peut atteindre quelques millions. Il s’agit de la gale norvégienne, ou gale profuse, Scabies norvegica sive crustosa, une forme extrêmement contagieuse se caractérisant par un aspect psoriasiforme étendu (squames, hyperkératoses) et un prurit modéré, voire même absent.

Littérature:
_Medizische Monatsschrift für Pharmazeuten 12/2007/p448: „Skabies“
_Dermatologie – Manuel et atlas, Rassner, Maloine 2006
_Guide pratique de dermatologie, D. Wallach, Masson 2007

06.12.2012 17:48:30 / UABBO,UABSE / 3182
DOC NEWS TOP 10

15. Februar 2019
_« Petits » fumeurs : risque cardiovasculaire sérieusement augmenté
13. Februar 2019
_NEW DRUG: Dolutégravir, rilpivirine (Juluca), bithérapie du VIH
_

SWISSMEDIC : Mydrane® (tropicamide, phénylephrine, lidocaïne), DHPC

11. Februar 2019
_Antidépresseurs : efficacité et acceptabilité
08. Februar 2019
_Cystite chez la femme : Faut-il préférer la fosfomycine ou la nitrofurantoïne ?
06. Februar 2019
_NEW DRUG: Budésonide (Jorveza®) pour le traitement de l'oesophagite à éosinophiles
04. Februar 2019
_SWISSMEDIC : Fluoroquinolones par voie systémique ou inhalée, HPC
_NEW DRUG : Emicizumab (Hemlibra®), premier anticorps dans l’hémophilie A
01. Februar 2019
_SWISSMEDIC: Lartruvo® (olaratumab), DHPC
_Diphtérie et tétanos : recommandations pour le remplacement de la vaccination


 
16.02.2019 databases | contact | links | archive | legal © HCI Solutions AG